Le b.a.-ba ( condensé des news )

Echelle et écartement

Même écartement, à gauche la Midland 4F voie normale, échelle 1/11e et à droite la Planet voie de 60, échelle 1/5e
Le b.a.-ba du train de jardin familial ( part 1 )
 
Un premier choix l'écartement
 
Pour le profane, deux notions souvent confuses : l'échelle ( de réduction ) et l'écartement :
 
L'écartement : c'est la distance intérieure entre les 2 files de rails
En ce qui concerne le train de jardin familial, nous utiliserons et parlerons des écartements les plus usités et standardisés, vu l'origine grande bretonne de nos petits trains ( et des grands aussi ), ils sont exprimés en pouces avec le sigle ", ils sont au nombre de deux :
le 5" ou 127 mm d'écartement
le 7¼" ou 184 mm d'écartement
Ndlr : il existe aussi le 3 1/2 ou 89 mm et les écartements US et aussi quelques individualismes comme le 1/20e ou le 1/10e dus à une méconnaissance des normes par des constructeurs précurseurs géniaux ( cf L. Garde ) mais isolés.
Ces écartements sont standardisées vous permettant une circulation de vos engins dans toute l'Europe, voir sur ce sujet :
 
L'échelle : c'est le rapport de réduction du modèle réel au modèle réduit exprimé sous forme d'une fraction chez nous.
Dans la réalité ferroviaire, nous trouvons des trains à voie normale ( cf le grand réseau SNCF ) , des trains secondaires souvent à voie métrique et des trains dits de chantier à voie submétrique souvent 0.60 mètre ( quelques trains voyageurs ont néanmoins aussi roulé en France sur cet écartement )
En train de jardin, nous trouvons ainsi sur un même écartement plusieurs échelles, exemple:
sur le 5"
le matériel en voie normale est à l'échelle du 1/11e
le matériel en voie métrique est à l'échelle du 1/7e
le matériel en voie de 60 est à l'échelle du 1/5e
Un tableau Morop vous permettra de mieux vous retrouver :
Remarque : pour ne pas faire comme nous, les grands bretons expriment l'échelle de réduction en mm par pieds ( ! ) ou en pouce par pied
et notre Midland 4F LMS  au 1/11 est une 27mm au pied ( soit 304.8 ( un pied ) / 27 = 11.25 on y est bien ! )
tandis que la Planet est exprimée en 2 1/2" au pied ( soit 304.8 ( un pied )/63.5 ( 2 pouces et demi ) =  4.8 on y est bien ! )
Ouf, on s'en est sorti !
Aux states les standards sont différents  : écartements 4 3/4" et 7 1/2" et c'est ainsi que certains matériels en 5" présentent au niveau des roues une bague d'écartement de 1/4" ( 6.35 mm ) pour être diffusés aussi aux states
Conversion :
1" = 2.54 cm
1' = 30.48 cm
 
Pour illustrer mon propos, voici la photo prise à l'atelier de deux machines à l'écartement identique de 5", leur traverse avant est au même niveau.
 
 

Rayon de courbe

Le b.a.-ba du train de jardin familial ( part 2)

Le rayon de courbe

Quel rayon de courbure adapter ?

Comme un Normand, je dirai ça dépend !   Et ça dépend de votre matériel et traduisons les propos de Paul Middleton dans

              http://www.rideonrailways.co.uk/paul/building/page16.html

Un peu une bible pour débutants mais très ou trop perfectionniste dans certains aspects.

Paul rappelle que pour les petits écartements dans la réalité ( p.e. voie Decauville ) le rayon correct est égal à 20 fois l’empattement du véhicule, l’absolu minimum : 12 fois

Il préconise un surécartement en courbe de 1.5mm, mesure adoptée par maxitrak également.

Soyons pratique, dans tous les cas, choississons le plus grand rayon compatible avec la topographie du terrain en n'oubliant surtout pas qu'il faut ajouter de part et d'autre de la voie au moins 40cm de largeur libre et que par exemple une largeur de voie de 10m devient un réseau d'"un' largeur de 10m80

Annexe 1 : quelques rayons préconisés par le fabricant Maxitrak

Loco :                                   en m    en pieds

RUSTON                                  2.44         8

PLANET                                  2.44          8

Class 20 CFD morvan               3.05        10

F7                                           3.05        10

SEetCR « R »1                          4.56        15

MIDLAND 4F                             4.56        15

RUSTON II 2 essieux  7¼"          3.70        12

HUDSON 7¼”                            6.10        20

BB 209 7¼”                              6.10         20

G8 Zimmermann                       7.00

 Ndlr : à l'expérience vécue avec la Planet et la Ruston, ce rayon minimum est purement théorique

 Annexe 2 : les rayons en fonction des profilés alu de Maxitrak :

Les profilés font 2.5 m de long, prenons cette longueur comme base de la longueur du rail extérieur

6 sections donnent un cercle de de 15m de circonférence soit 4.80m de diam

( Ruston et Planet devraient y passer mais c’est, par expérience TRES JUSTE )

8 sections donnent un cercle de de 20m de circonférence soit 6.40m de diam

10 sections donnent un cercle de de 25m de circonférence soit 8m de diam

12 sections donnent un cercle de de 30m de circonférence soit 9.54m de diam

14 sections donnent un cercle de de 35m de circonférence soit 11.14 de diam

16 sections donnent un cercle de de 40m de circonférence soit 12.80 de diam

18 sections donnent un cercle de de 45m de circonférence soit 14.32 de diam

20 sections donnent un cercle de de 50m de circonférence soit 15.92 de diam

Ndlr : en cas de courbe trop serrée, l'usure du rail alu se marquera vite, pour l'éviter, il suffit, comme dans la réalité de graisser le rail par un peu de vaseline

Joint de dilatation

Le b.a.-ba du train de jardin familial ( part 3 )

Les joints de dilatation

Paul Middleton estime que nos rails peuvent être soumis d’une température de –10°c ( hiver rigoureux ) à 50°c ( en plein soleil d'été ) soit un écart de 60°c , il calcule selon les coefficients des métaux qu’une barre de 2.50 en alu s ‘allonge de 3.3mm sous ses extrêmes ( et une barre acier de 1..95mm ) .  Posant nos rails entre 10 et 20 °C on peut estimer que laisser un joint de 1.5mm est réaliste.  Afin de laisser se mouvoir le rail, il préconise un trou de 6 mm pour les boulons de 4, ne pas serrer ’’ à mort ’’afin de permettre le mouvement  et l’utilisation d’écrous nylocks ou d’un écrou de contre serrage pour ce faire.  Il préconise le graissage de ces fixations d’éclisses et termine par une réflexion pragmatique bien connue des ‘’ pointus ‘’ : si la voie ne peut se dilater librement la prochaine courbe compensera celle-ci par son glissement...autrement dit à part des réseaux avec de longues lignes droites, peu de danger de voir notre voie serpenter et se soulever.

Photo internet dun beau serpentage ( auteur inconnu )